Accueil > Actualité

Coronavirus. Le point.


03/04/20
Ministère de l’Education Nationale

Confirmation du ministre de l’Education Nationale  : l’ensemble des épreuves du brevet et du baccalauréat 2020 sera validé en contrôle continu.

 

Préfecture du Morbihan

Le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) au 3 avril est de 1235 (+64 en 24h).

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement  :

  • 251 en hospitalisation conventionnelle (+ 17 en 24h)

  • 113 en service de réanimation (-1)

  • 39 en soins de suite et réadaptation (+9)

  • 2 en services d’urgence (+2)

  • 5 en psychiatrie (-)

  • 243 retours à domicile (+21)

    Dans le cadre des prises en charge hospitalière, 69 décès (patients âgés de 60 à 97 ans) sont à déplorer (+ 9).

 Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1235 (+64 en 24h), ainsi répartis :

  • 391 personnes résidant dans le Morbihan

  • 285 personnes résidant dans le Finistère

  • 282 personnes résidant en Ille-et-Vilaine

  • 157 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 66 personnes ne résidant pas en Bretagne

  • 54 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Point de situation EHPAD

Dans le cadre la continuité du suivi des données élaboré par Santé Publique France :

  • 33 EHPAD de la région Bretagne ont signalé au moins 1 cas confirmé testé par PCR

  • en raison du covid-19, 19 décès ont eu lieu au sein de ces établissements en Bretagne et 14 résidents d’EHPAD sont décédés à l’hôpital.

     

02/04/20
Préfecture du Morbihan
Le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) au 2 avril est de 1171 (+62 en 24h).

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

Pour mémoire, a eu lieu hier l’évacuation sanitaire de 36 patients d’Ile-de-France vers des établissements de la région Bretagne (Rennes, Brest et Saint-Brieuc)

  • 234 en hospitalisation conventionnelle (+15 en 24h)

  • 114 en service de réanimation (+35)

  • 30 en soins de suite et réadaptation (-1)

  • 5 en psychiatrie

  • 222 retours à domicile (+22)

Dans le cadre des prises en charge hospitalière, 60 décès (patients âgés de 60 à 97 ans) à déplorer (+6).

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1171 (+62 en 24h), ainsi répartis :

  • 372 personnes résidant dans le Morbihan

  • 270 personnes résidant dans le Finistère

  • 272 personnes résidant en Ille-et-Vilaine

  • 154 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 55 personnes ne résidant pas en Bretagne

  • 48 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.


Ministère du travail
6 Fiches conseils métiers pour les salariés et les employeurs
Chauffeur-livreur - Travail en caisse - Activité agricole - Boulangerie - Travail dans un garage - Travail dans un commerce de détail

Le ministère du Travail a mis en place une équipe d’experts, dédiée à formuler des préconisations concrètes par secteur ou par métier pour répondre au double enjeu de continuité de l’activité économique et de protection des salariés.

Ces experts ont pour mission de produire des guides pratiques en lien avec les secteurs concernés, sur la meilleure façon d’appliquer les gestes barrières et les règles de distanciation.

En effet, la protection des salariés constitue la préoccupation majeure du ministère du travail et la nécessaire continuité de l’activité économique ne doit pas se faire au détriment de la sécurité des salariés.

Au total, ce seront environ 15 guides pratiques qui seront produits, dans les 10 jours (ambulanciers, cuisiniers, activités de propreté...)

Téléchargez-les et partagez-les avec vos salariés ou vos collègues. Consultez également le site internet de votre fédération professionnelle pour compléter votre information.

D’autres fiches sont en cours d’élaboration pour d’autres métiers. Elles seront publiées sur le site du ministère du Travail
Certaines fiches peuvent être actualisées, consultez cette page régulièrement.


01/04/20
Préfecture du Morbihan
Le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) au 1er avril est de 1109 (+69 en 24h) dont 357 dans le Morbihan.

Point de situation sanitaire 1er avril à 16h

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 219 en hospitalisation conventionnelle (+ 16 en 24h)

  • 79 en service de réanimation (+11)

  • 31 en soins de suite et réadaptation (+9)

  • 5 en psychiatrie (+ 5)

  • 200 retours à domicile (+17)

  • 54 décès (patients âgés de 60 à 97 ans) à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière (+ 5).

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1109 (+69 en 24h), ainsi répartis :

  • 357 personnes résidant dans le Morbihan

  • 260 personnes résidant dans le Finistère

  • 257 personnes résidant en Ille-et-Vilaine

  • 136 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 52 personnes ne résidant pas en Bretagne

  • 47 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Covid-19 Solidarité région Ile-de-France

Le mouvement de solidarité nationale se poursuit en Bretagne pour venir en renfort des régions Ile-de-France et du Grand-Est (6 patients du Haut-Rhin avaient été accueillis dans le Finistère le 25 mars dernier). En parallèle de l’opération de transfert, effectuée ce jour, de 36 patients répartis vers les CHU de Rennes et de Brest, le Centre hospitalier de Saint-Brieuc et l’Hôpital d’Instruction des Armées, près de 70 volontaires médicaux et soignants, d’établissements publics et privés bretons, se sont également mobilisés pour renforcer les équipes hospitalières en Ile-de-France.

En Bretagne, cette solidarité se concrétise également avec l’ouverture depuis le 25 mars de la plateforme de l’opération #renforts-Covid. Cette interface digitale, qui permet à des étudiants, professionnels actifs ou retraités de venir en renfort des établissements de santé et médicaux-sociaux, enregistre déjà 1520 volontaires inscrits.

31/03/20
Préfecture du Morbihan
Le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) au 31 mars est de 1040 dont 338 pour le Morbihan.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 203 en hospitalisation conventionnelle

  • 68 en service de réanimation

  • 22 en soins de suite et réadaptation

  • 183 retours à domicile

  • 49 décès (patients âgés de 60 à 97 ans) à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1040, ainsi répartis :

  • 338 personnes résidant dans le Morbihan

  • 249 personnes résidant dans le Finistère

  • 236 personnes résidant en Ille-et-Vilaine

  • 122 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 51 personnes ne résidant pas en Bretagne

  • 44 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

30/03/20
Préfecture du Morbihan

Situation en Bretagne : 993 cas confirmés
Point de situation sanitaire - 30 mars à 16h

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d’une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 206 en hospitalisation conventionnelle

  • 58 en service de réanimation

  • 17 en soins de suite et réadaptation

  • 167 retours à domicile

  • 43 décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 993, ainsi répartis :

  • 320 personnes résidant dans le Morbihan

  • 235 personnes résidant dans le Finistère

  • 220 personnes résidant en Ille-et-Vilaine

  • 112 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 49 personnes ne résidant pas en Bretagne

  • 57 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont pas encore connus.

Les services de La Poste pendant l’épidémie
Afin de protéger la santé des postiers, La Poste se recentre sur ses missions essentielles au service de la population tout en adaptant son organisation. Cette adaptation se fait en concertation permanente avec les autorités sanitaires, la médecine du travail et les organisations syndicales. Aussi, les mesures suivantes sont progressivement mises en place :

- A partir du lundi 30 mars, l’organisation se fera sur la base de trois jours travaillés par semaine, pour à la fois respecter les recommandations de la médecine du travail et maintenir l’organisation des tournées : la distribution se fera le mercredi, le jeudi et le vendredi. Les sites courrier-colis seront fermés le lundi, mardi et samedi.

- Concernant le relevage des boîtes à lettres jaunes, le nombre de boîtes à lettres pour poster le courrier va être restreint : maintien d’une boîte pour chaque commune qui en possède et maintien de plusieurs boîtes dans les communes les plus importantes pour essayer d’en garder une pour 1000 habitants. Les boîtes condamnées seront vidées et un étiquetage apposé pour donner l’information aux citoyens.

- La collecte du courrier et des colis chez les clients et dans les boîtes à lettres se fera uniquement le mercredi, jeudi et vendredi lors du passage du facteur.

- Les Boites Postales : elles seront accessibles uniquement les jours de distribution du courrier : mercredi, jeudi, vendredi.

- Le passage quotidien pour les services de proximité est maintenu : portage de repas aux seniors, le portage de médicaments, portage de produits sanitaires.

La Poste Municipale du Sourn reste fermée jusqu’à nouvel ordre.

29/03/20
Préfecture du Morbihan
Le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) au 29 mars est de 962 dont 313 dans le Morbihan. 39 décès sont malheureusement à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière en Bretagne.

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d’une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 191 en hospitalisation conventionnelle

  • 57 en service de réanimation

  • 15 en soins de suite et réadaptation

  • 162 retours à domicile

  • 39 décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 962, ainsi répartis :

  • 313 personnes résidant dans le Morbihan

  • 230 personnes résidant dans le Finistère

  • 208 personnes résidant en Ille-et-Vilaine

  • 107 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

    • 48 personnes ne résidant pas en Bretagne

    • 56 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont pas encore connus.

Gouvernement
Selon un décret paru ce dimanche 29 mars 2020 dans le Journal officiel, le gouvernement a augmenté l’amende pour les réfractaires à 200 euros, contre 135 euros jusqu’ici.

28/03/20
Préfecture du Morbihan
Le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) au 28 mars est de 889 dont 276 dans le Morbihan. 37 décès sont malheureusement à déplorer.

Point de situation sanitaire à 16h

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d’une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 143 en hospitalisation conventionnelle

  • 50 en service de réanimation

  • 14 en soins de suite et réadaptation

  • 143 retours à domicile

  • 37 décès (patients âgés de 60 à 97 ans) à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 889, ainsi répartis :

  • 276 personnes résidant dans le Morbihan

  • 210 personnes résidant dans le Finistère

  • 187 personnes résidant en Ille-et-Vilaine

  • 92 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 46 personnes ne résidant pas en Bretagne

  • 78 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Le 27 mars 2020, le Premier ministre a annoncé le renouvellement du confinement pour deux semaines supplémentaires, soit jusqu’au mercredi 15 avril. Les mêmes règles que celles actuellement en vigueur continueront donc à s’appliquer : le confinement est la règle, à l’exception de quelques dérogations.

Cette période de confinement pourra être prolongée, si la situation sanitaire l’exige.

26/03/20
Préfecture du Morbihan et ARS
Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose plus seulement sur le nombre de cas confirmés, avec une stratégie de tests de ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :
• 124 en hospitalisation conventionnelle
• 43 en service de réanimation
• 13 en soins de suite et réadaptation
• 1 en soins aux urgences
• 108 retours à domicile
• 29 décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 707, ainsi impartis :
• 231 personnes résidant dans le Morbihan
• 171 personnes résidant dans le Finistère
• 152 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
• 60 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

Auxquels s’ajoutent :
• 32 personnes ne résidant pas en Bretagne
• 61 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Mesures mises en oeuvre

Application Medgo « #Renforts-COVID » : tous mobilisés pour le système de santé !
Face aux tensions en ressources humaines dans les établissements que la gestion de l’épidémie de Covid-19 pourrait occasionner, l’ARS Bretagne a souhaité mettre en place un dispositif d’appel à volontaires : l’application medGo#Renforts-Covid. Ainsi, étudiants, professionnels actifs ou retraités pourront venir en en renfort des établissements de santé et médicaux-sociaux, qui pourront exprimer leurs besoins et avoir accès à leurs profils afin de les mobiliser. Cette plateforme est disponible en Bretagne depuis le mercredi 25 mars.
Déployée dans un premier temps auprès de tous les établissements de santé, le dispositif s’élargira très prochainement aux structures prenant en charge des personnes âgées et personnes en situation de handicap.


Appel solidaire aux acteurs économiques bretons
Le 25 mars, la Région Bretagne a lancé, en concertation avec la préfète de région et le directeur général de l’ARS, une plateforme numérique pour recenser les offres de service des entreprises (stocks d’équipements de protection individuelle, composants, matériaux...) utiles aux acteurs de santé, notamment. Cette initiative permet de mobiliser les acteurs économiques bretons de manière coordonnée et de répondre en proximité et en réactivité aux besoins des secteurs vitaux dans le contexte du Covid-19.
→ Infos : www.entreprisesunies‐covid19.bzh


Transfert de six patients du Haut-Rhin atteints du Covid-19 en Bretagne
Face à la saturation des unités de réanimation du Haut-Rhin, six patients atteints du Covid-19 ont été transférés par avion militaire de Mulhouse en Bretagne. Ils ont été accueillis mardi 24 mars dans les services de réanimation du Finistère : quatre patients au CHU de Brest et deux au Centre hospitalier de Quimper.
Cette opération a été organisée avec le service de santé des armées à travers le dispositif « Morphée ». Le dispositif d’accueil des patients a été coordonné par l’ensemble des services de l’Etat (ARS, Préfecture départementale), les opérateurs de santé (SAMU, équipes de réanimation du CHU de Brest et CH Quimper) et la direction de l’aéroport. Le transport médicalisé a été organisé avec six équipes SMUR (Finistère).
L’ARS a sollicité à nouveau les établissements de santé pour procéder éventuellement à de nouvelles opérations d’accueil de patients en lien avec le Ministère de la Santé et des Solidarités.

Numéro vert Dentistes
Le numéro national dédié à la prise en charge des soins bucco-dentaires d’urgence, mis en place par le conseil national de l’ordre des chirurgiens-dentistes, est dorénavant opérationnel au 09 705 00 205. Ce numéro est destiné à désengorger le centre 15 et apporte plus de lisibilité dans la prise en charge des urgences bucco-dentaires auprès des patients.Les patients doivent donc désormais composer ce numéro unique APRES avoir contacté leur chirurgien-dentiste en première intention.

Autres mesures

Continuité pédagogique
L’ensemble de la communauté éducative est mobilisé pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie.
Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire
Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire se poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.

Pour les enfants de 3 à 16 ans, ce dispositif est étendu aux enfants des personnels de l’aide sociale à l’enfance dépourvus de solution de garde : assistants de service social, techniciens d’intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues.

→ Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée : 02 23 21 77 74 ou 02 23 21 77 65

Gendarmerie du Morbihan
La période de confinement actuelle oblige de nombreux professionnels à baisser le rideau. Malheureusement, cette situation peut profiter aux délinquants qui, hélas, ne font jamais la trêve.

La gendarmerie du Morbihan, soucieuse de la sécurité des acteurs économiques du département, leur propose l’Opération Tranquillité Professionnels.

Celle-ci s’adresse aux commerçants, chefs d’entreprise, artisans... , contraints de fermer leurs locaux. En renseignant le formulaire téléchargeable ici, et en le faisant parvenir à l’adresse courriel spécifiée dans le formulaire, les gendarmes de la brigade compétente seront avisés de la fermeture temporaire des commerces ou entreprises. Des passages réguliers seront alors effectués par les gendarmes de la brigade la plus proche et aviseront de toute anomalie susceptible d’être détectée.

ATTENTION AUX FAUX CONTROLES

Attention aux faux contrôles d’attestation !
▪️ Ne payez JAMAIS l’amende de 135€ sur place ;
▪️ Les agents de la Gendarmerie nationale et de la Police Nationale dressent toujours un procès-verbal papier ou électronique ;
▪️ L’amende est envoyée par voie postale.


25/03/20
Gouvernement
Nouveau justificatif de déplacement téléchargeable ici.

Préfecture du Morbihan
Point transmis par la préfecture de Bretagne, l’ARS Bretagne et l’Académie de Rennes

Des points de situation réguliers sont diffusés pour faire état de l’évolution de la situation.
L’ARS Bretagne et les services de l’État assurent le suivi de la situation épidémiologique et la mise en place des mesures sur le territoire en coordination avec l’ensemble des acteurs de santé.
En lien avec Santé publique France, l’ARS assure le suivi de tous les patients hospitalisés covid-19 ainsi que les admissions aux urgences liées au coronavirus.

Point de situation sanitaire le 25 mars à 17h30

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 103 en hospitalisation conventionnelle

  • 38 en service de réanimation

  • 12 en soins de suite et réadaptation

  • 99 retours à domicile

  • 28 décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 603, ainsi impartis :

  • 206 personnes résidant dans le Morbihan

  • 143 personnes résidant dans le Finistère

  • 135 personnes résidant en Ille-et-Vilaine

  • 47 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 24 personnes ne résidant pas en Bretagne

  • 48 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

  • Prévention santé : interaction Covid 19 et tabac

L’épidémie de Covid-19 amène à s’interroger sur les interactions entre l’infection et les consommations de substances psychoactives.
Il ressort que :
- la consommation régulière de produits inhalés (tabac, cannabis, cocaïne, crack, etc.) augmente le risque d’infection et de forme sévère ;
- chez certains, de telles consommations sont responsables d’une toux qui par elle-même favorise la transmission du virus à son entourage, y compris en cas d’infection sans symptôme ;
- le fait de partager une cigarette, un dispositif de vapotage ou tout autre produit ou matériel peut favoriser les contaminations ;
- enfin, le confinement pourrait également augmenter l’exposition passive de l’entourage au tabac ou à la fumée d’autres produits

En cette période d’épidémie, il est important de :
- veiller à protéger vos poumons et ceux des personnes qui vivent avec vous ;
- ne pas partager les cigarettes ou tout autre produit/matériel ;
- vous laver les mains avant et après toute consommation.
Par ailleurs, il est recommandé aux fumeurs qui sont en cours de traitement de substitution nicotinique de contacter leur médecin traitant ou la pharmacie afin d’organiser la continuité de suivi et de traitement.
En cas de questions ou de difficultés sur la consommation ou la démarche d’arrêt pendant cette période de confinement, le service d’aide à distance « tabac-info-service » reste actif : www.tabac-info-service.fr / 39 89

  • Appel solidaire aux acteurs économiques bretons

Ce 25 mars, la Région Bretagne a lancé, en concertation avec la préfète de région et le directeur général de l’ARS, une plateforme numérique pour recenser les offres de service des entreprises (stocks d’équipements de protection individuelle, composants, matériaux...) utiles aux acteurs de santé, notamment.

Cette initiative permet de mobiliser les acteurs économiques bretons de manière coordonnée et de répondre en proximité et en réactivité aux besoins des secteurs vitaux dans le contexte du Covid-19.
Infos : www.entreprisesunies‐covid19.bzh

Autres mesures destinées à lutter contre l’épidémie

  • Restrictions de déplacement

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, les déplacements sur l’ensemble du territoire national sont interdits, sauf dérogation, jusqu’au 31 mars.

Seuls sont autorisés, sur présentation d’une déclaration sur l’honneur (ponctuelle et réservée aux motifs personnels) ou d’un justificatif (cadre professionnel) :

  1. les trajets entre le domicile et le ou les lieux d’exercice de l’activité professionnelle et déplacements professionnels insusceptibles d’être différés ;

  2. les déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées par l’article 8 du présent décret ;

  3. les déplacements pour motifs de santé à l’exception des consultations et soins pouvant être assurés à distance et, sauf pour les patients atteints d’une affection de longue durée, de ceux qui peuvent être différés ;

  4. les déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance des personnes vulnérables et pour la garde d’enfants ;

  5. les déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ;

  6. les déplacements résultant d’une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l’autorité de police administrative ou l’autorité judiciaire ;

  7. les déplacements résultant d’une convocation émanant d’une juridiction administrative ou de l’autorité judiciaire ;

  8. les déplacements aux seules fins de participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative et dans les conditions qu’elle précise.

Seuls les déplacements pour les soins urgents ou les soins répondant à la convocation d’un médecin sont autorisés. Les échanges par téléphone et l’usage de la téléconsultation doivent être privilégiés. Il est toutefois rappelé dans ce cadre que ces mesures de confinement et l’adaptation du système de santé à la prise en charge des patients Covid19 ne doivent pas conduire les patients, notamment ceux relevant de pathologies chroniques (diabète, pathologie cardio-vasculaires…), à retarder ou à renoncer aux soins nécessaires et à la continuité des prises en charge, malgré cette période de crise sanitaire.

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire.

Le durcissement des sanctions pour violation des mesures de confinement entre en vigueur ce 24 mars. À l’amende forfaitaire de 135€ (avec possible majoration de 375€), qu’encourt tout contrevenant, s’ajoutent désormais de nouvelles peines en cas de récidive :
• deux fois dans un délai de 15 jours : 1500€ d’amende
• à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours : délit puni de 6 mois d’emprisonnement et de 3750€ d’amende.

  • Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

  • Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire se poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.

Pour les enfants de 0 à 16 ans, ce dispositif est étendu aux enfants des personnels de l’aide sociale à l’enfance dépourvus de solution de garde : assistants de service social, techniciens d’intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues.
Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée : 02 23 21 77 74 ou 02 23 21 77 65

Dispositifs d’information

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • je reste chez moi

  • je me lave très régulièrement les mains

  • je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir

  • j’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette

  • je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades

Des points d’information quotidiens sont diffusés pour faire état de l’évolution de la situation et des mesures prises en Bretagne.

Dispositifs d’information

  • Pour connaître l’ensemble des informations et recommandations concernant le COVID-19 : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

  • Pour toute question non médicale, une plateforme téléphonique nationale est accessible gratuitement 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000

  • pour la situation morbihannaise des cas groupés, un numéro vert régional est activé à l’ARS : 0 800 350 017

  • informations sanitaires : www.bretagne.ars.sante.fr

Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

se laver les mains très régulièrement

tousser ou éternuer dans son coude

saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades

utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter

éviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts
 

24/03/20
Préfecture du Morbihan
le 24 mars 2020 à 17h30

Point transmis par la préfecture de Bretagne, l’ARS Bretagne et l’Académie de Rennes

Des points de situation réguliers sont diffusés pour faire état de l’évolution de la situation.
L’ARS Bretagne et les services de l’État assurent le suivi de la situation épidémiologique et la mise en place des mesures sur le territoire en coordination avec l’ensemble des acteurs de santé.
En lien avec Santé publique France, l’ARS assure le suivi de tous les patients hospitalisés covid-19 ainsi que les admissions aux urgences liées au coronavirus.

Point de situation sanitaire le 24 mars à 17h30

Evolution des données : la stratégie de tests ciblés rend désormais l’indicateur du nombre de cas confirmés moins pertinent. Une évolution vers un suivi épidémiologique comme celui de la grippe saisonnière est en cours par Santé Publique France.

A 17h30, ce 24 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 526, ainsi répartis :

  • 185 personnes résidant dans le Morbihan

  • 127 personnes résidant dans le Finistère

  • 115 personnes résidant en Ille-et-Vilaine

  • 38 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 19 personnes ne résidant pas en Bretagne

  • 42 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital :

  • 96 hospitalisations, dont 31en réanimation

  • 10 hospitalisations en soins de suite et réadaptation

  • 1 hospitalisation en service d’urgences

  • 84 retours à domicile.

  • 25 décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

  • Transfert de six patients du Haut-Rhin atteints du Covid-19 en Bretagne

Face à la saturation des unités de réanimation du Haut-Rhin, six patients atteints du Covid-19 ont été transférés par avion militaire de Mulhouse en Bretagne. Ils ont été accueillis ce mardi dans les services de réanimation du Finistère : quatre patients au CHU de Brest et deux au Centre hospitalier de Quimper.

Cette opération est organisée avec le service de santé des armées à travers le dispositif « Morphée ». Le dispositif d’accueil des patients a été coordonné par l’ensemble des services de l’Etat (ARS, Préfecture départementale), les opérateurs de santé (SAMU, équipes de réanimation du CHU de Brest et CH Quimper) et la direction de l’aéroport. Le transport médicalisé est organisé avec six équipes SMUR (Finistère).
Les unités de réanimation bretonnes pourraient être à nouveau sollicitées au cours des prochains jours pour accueillir des patients issus de régions dont les capacités en réanimation sont saturées.

  • Essais cliniques sur la chloroquine

Plusieurs essais cliniques, sur la chloroquine et plus particulièrement l’hydroxychloroquine, ainsi que d’autres molécules, sont actuellement en cours. Les autorités de santé sont en attente de résultats consolidés et robustes pour recommander un traitement évalué cliniquement, efficace et sûr pour le patient. A ce stade, les études qui ont été conduites n’ont pas un niveau de preuves et une méthodologie suffisantes pour recommander l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour tous les patients infectés a Coronavirus.

  • Application Medgo « #Renforts-COVID » : tous mobilisés pour le système de santé !

Pour répondre aux besoins des établissements dans la lutte contre l’épidémie, l’ARS Bretagne va mettre à disposition une plateforme numérique permettant à des étudiants, professionnels actifs ou retraités de venir en renfort des établissements de santé et médicosociaux qui pourront exprimer leurs besoins et avoir accès à leurs profils afin de les mobiliser. Cette plateforme sera prochainement disponible en Bretagne.

Autres mesures destinées à lutter contre l’épidémie

Le Parlement a adopté dimanche le texte « d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19 ». Publiée mardi 24 mars au Journal officiel, cette loi prévoit un nouveau régime d’« état d’urgence sanitaire » sur le modèle de l’état d’urgence prévu par la loi de 1955 et activé après les attentats de novembre 2015.

Ce 24 mars a également été publié un décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire .

Face à l’aggravation de la situation sanitaire, des mesures plus strictes de confinement ont été décidées.

  • Restrictions de déplacement

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, les déplacements sur l’ensemble du territoire national sont interdits, sauf dérogation, jusqu’au 31 mars.

Seuls sont autorisés, sur présentation d’une déclaration sur l’honneur (ponctuelle et réservée aux motifs personnels) ou d’un justificatif (cadre professionnel) :

  1. les trajets entre le domicile et le ou les lieux d’exercice de l’activité professionnelle et déplacements professionnels insusceptibles d’être différés ;

  2. les déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées par l’article 8 du présent décret ;

  3. les déplacements pour motifs de santé à l’exception des consultations et soins pouvant être assurés à distance et, sauf pour les patients atteints d’une affection de longue durée, de ceux qui peuvent être différés ;

  4. les déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance des personnes vulnérables et pour la garde d’enfants ;

  5. les déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ;

  6. les déplacements résultant d’une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l’autorité de police administrative ou l’autorité judiciaire ;

  7. les déplacements résultant d’une convocation émanant d’une juridiction administrative ou de l’autorité judiciaire ;

  8. les déplacements aux seules fins de participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative et dans les conditions qu’elle précise.

Seuls les déplacements pour les soins urgents ou les soins répondant à la convocation d’un médecin sont autorisés. Les échanges par téléphone et l’usage de la téléconsultation doivent être privilégiés. Il est toutefois rappelé dans ce cadre que ces mesures de confinement et l’adaptation du système de santé à la prise en charge des patients Covid19 ne doivent pas conduire les patients, notamment ceux relevant de pathologies chroniques (diabète, pathologie cardio-vasculaires…), à retarder ou à renoncer aux soins nécessaires et à la continuité des prises en charge, malgré cette période de crise sanitaire.

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire.

Le durcissement des sanctions pour violation des mesures de confinement entre en vigueur ce 24 mars.
À l’amende forfaitaire de 135€ (avec possible majoration de 375€), qu’encourt tout contrevenant, s’ajoutent désormais de nouvelles peines en cas de récidive : 
 • deux fois dans un délai de 15 jours : 1500€ d’amende
 • à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours : délit puni de 6 mois d’emprisonnement et de 3750€ d’amende.

  • Réserve Civique Covid-19

Face à l’épidémie de Covid-19, le Gouvernement appelle à la mobilisation générale des solidarités. Une plateforme a été créée pour mettre en lien les structures publiques ou associatives ayant besoin de renforts, dans le strict respect des règles de sécurité, et les volontaires autour de 4 missions vitales :

 • aide alimentaire et d’urgence
 • garde exceptionnelle d’enfants
 • lien avec les personnes fragiles isolées
 • solidarité de proximité
Infos : https://covid19.reserve-civique.gouv.fr/

  • Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie.
Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

  • Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire se poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.

Pour les enfants de 3 à 16 ans, ce dispositif est étendu aux enfants des personnels de l’aide sociale à l’enfance dépourvus de solution de garde : assistants de service social, techniciens d’intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues. Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée : 02 23 21 77 74 ou 02 23 21 77 65

Dispositifs d’information

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • je reste chez moi

  • je me lave très régulièrement les mains

  • je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir

  • j’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette

  • je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades

Des points d’information quotidiens sont diffusés pour faire état de l’évolution de la situation et des mesures prises en Bretagne.

Dispositifs d’information

  • Pour connaître l’ensemble des informations et recommandations concernant le COVID-19 : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

  • Pour toute question non médicale, une plateforme téléphonique nationale est accessible gratuitement 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000

  • pour la situation morbihannaise des cas groupés, un numéro vert régional est activé à l’ARS : 0 800 350 017

  • informations sanitaires : www.bretagne.ars.sante.fr

Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

se laver les mains très régulièrement

tousser ou éternuer dans son coude

saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades

utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter

éviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts

23/03/20
Préfecture du Morbihan
Point de situation en Bretagne
le 23 mars 2020 à 17h30

Point transmis par la préfecture de Bretagne, l’ARS Bretagne et l’Académie de Rennes

Des points de situation réguliers sont diffusés pour faire état de l’évolution de la situation.
L’ARS Bretagne et les services de l’État assurent le suivi de la situation épidémiologique et la mise en place des mesures sur le territoire en coordination avec l’ensemble des acteurs de santé.
En lien avec Santé publique France, l’ARS assure le suivi de tous les patients hospitalisés covid-19 ainsi que les admissions aux urgences liées au coronavirus.

Point de situation sanitaire à 17h30

Évolution des données : la stratégie de tests ciblés rend désormais l’indicateur du nombre de cas confirmés moins pertinent. Une évolution vers un suivi épidémiologique comme celui de la grippe saisonnière est en cours par Santé Publique France.

A 17h30, ce 23 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 490, ainsi répartis :

181 personnes résidant dans le Morbihan
112 personnes résidant dans le Finistère
105 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
36 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

14 personnes ne résidant pas en Bretagne
42 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Suivi de l’activité hospitalière en région Bretagne :

133 hospitalisations, dont 31 en réanimation,
69 retours à domicile.
22 décès.

Télésuivi à distance des patients par les infirmiers

Dans le cadre de l’épidémie Covid-19, la prise en charge à domicile des patients prévoit plusieurs modalités : auto-surveillance (patient ou entourage), le suivi médical (téléconsultation), l’HAD et le suivi renforcé à domicile par des infirmiers. A la suite de la publication d’un décret le 20 mars 2020, les infirmiers auront désormais la possibilité d’assurer un suivi à distance à domicile des patients dont le diagnostic d’infection à Covid-19 a été posé cliniquement ou biologiquement.

La décision de prise en charge est laissée à l’appréciation du médecin qui détermine le suivi le plus adapté en fonction des signes présentés par le patient. La prescription comporte les précisions suivantes à destination des infirmiers : fréquence de suivi, les signes d’alerte à rechercher, les modalités de suivi (vidéotransmission…).

Consultations dédiées Covid-19

Sur l’ensemble du territoire breton, 195 lieux de consultations en ville en mesure de prendre en charge des patients symptomatiques COVID 19 ont été recensés par les services de l’ARS. Ces lieux correspondent dans leur très grande majorité à des structures d’ores et déjà existantes (cabinets individuels ou de groupe, maisons de santé…). L’ensemble des professionnels de santé et les centre 15 de régulation pourront ainsi à partir de l’identification de ces structures assurer l’orientation et la prise en charge des patients.

En cas d’apparition de symptômes, le patient est invité à contacter en premier lieu son médecin traitant. Si nécessaire, le médecin réorientera le patient vers un lieu de consultation COVID 19 à proximité de son domicile.
Dans le cadre des mesures de confinement, et pour éviter au maximum la propagation du virus, il est primordial d’obtenir un rendez-vous préalable avant toute consultation médicale et de ne pas se rendre directement dans un cabinet médical. C’est à partir de ce contact téléphonique que le médecin généraliste (ou son secrétariat) pourra donner aux patients les conduites à tenir pour faciliter sa prise en charge, éventuellement au moyen d’une consultation, et éviter tout contact avec d’autres patients.

Autres mesures


Restrictions de déplacement

Depuis le 17 mars, 12h, seuls sont autorisés, sur présentation d’une déclaration sur l’honneur (ponctuelle et réservée aux motifs personnels) ou d’un justificatif (cadre professionnel) les déplacements pour :

se rendre de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible
• faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés
• se rendre auprès d’un professionnel de santé
• motif familial impérieux, la garde de ses enfants, le soutien de personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrière
• faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement

ainsi que les déplacements :

résultant d’une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l’autorité de police administrative ou l’autorité judiciaire
• résultant d’une convocation émanant d’une juridiction administrative ou de l’autorité judiciaire
• aux seules fins de participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative et dans les conditions qu’elle précise.

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire. Tout contrevenant encourt une amende forfaitaire de 135€, qui pourra, le cas échéant, être majorée.

Face à la persistance de certains comportements irresponsables, les préfets des quatre départements bretons ont pris des mesures de restriction complémentaires (littoral, rivages des eaux intérieures etc.).
L’ensemble de ces mesures vise un seul objectif : éviter autant que possible tout regroupement de personnes afin de ralentir la propagation du virus, juguler le pic épidémique et permettre au système de santé de traiter dans les meilleures conditions l’afflux de patients.

Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire se poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.

Pour les enfants de 3 à 16 ans, ce dispositif est étendu aux enfants des personnels de l’aide sociale à l’enfance dépourvus de solution de garde : assistants de service social, techniciens d’intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues. Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée : 02 23 21 77 74 ou 02 23 21 77 65

http://www.morbihan.gouv.fr/…/Coronavirus-Point-a-17h30-le-…

 

22/03/20
Préfecture du Morbihan

Point de situation en Bretagne
le 22 mars 2020 à 17h30

Point transmis par la préfecture de Bretagne, l’ARS Bretagne et l’Académie de Rennes

Des points de situation réguliers sont diffusés pour faire état de l’évolution de la situation.
L’ARS Bretagne et les services de l’État assurent le suivi de la situation épidémiologique et la mise en place des mesures sur le territoire en coordination avec l’ensemble des acteurs de santé.
En lien avec Santé publique France, l’ARS assure le suivi de tous les patients hospitalisés covid-19 ainsi que les admissions aux urgences liées au coronavirus.

Coronavirus en Bretagne :
point de situation sanitaireetmesures destinées à freiner la propagation du virus

Point de situation sanitaire à 17h30

A 17h30, ce 22 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 446, ainsi répartis :

  • 174 personnes résidant dans le Morbihan

  • 99 personnes résidant dans le Finistère

  • 91 personnes résidant en Ille-et-Vilaine

  • 33 personnes résidant dans les Côtes d’Armor.

Auxquelles s’ajoutent :

  • 11 personnes ne résidant pas en Bretagne

  • 38 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Un suivi combiné d’indicateurs épidémiologiques est par ailleurs en cours d’élaboration en lien avec Santé publique France. Sont suivies notamment les données d’admission aux urgences et d’hospitalisations relevant du Covid-19.

Ainsi, à ce jour, selon les données suivies au sein des établissements de santé de la région, 32 patients sont hospitalisés en service de réanimation, 90 en hospitalisation conventionnelle, 9 en soins de suite et réadaptation et 2 en soins aux urgences. Le reste des patients sont pris en charge à leur domicile.

Depuis le début de l’épidémie, 17 décès sont à déplorer en Bretagne.

  • Développement des téléconsultations dans le cadre du suivi des patients

Suite à la publication le 10 mars du décret facilitant la prise en charge des actes de télémédecine pour les personnes exposées au Covid-19, le nombre de téléconsultations en Bretagne s’est fortement développé sur la plateforme régionale e-Kermed mise à disposition par le GCS e-santé Bretagne. Depuis le 11 mars, plus de 800 comptes ont été créés à la fois pour les médecins libéraux (316) et les médecins hospitaliers (504). Près de 600 téléconsultations ont été réalisées permettant aux patients, depuis leur domicile de solliciter un avis médical à distance, mais aussi d’assurer un suivi dans le cadre d’un retour d’hospitalisation lié au Covid-19. La télémédecine constitue à la fois une solution de continuité des soins et de limitation des risques évitables de propagation du coronavirus au sein des cabinets libéraux et des centres de santé.

Pour plus d’informations : www.e-kermed.bzh

  • Recours au 15

L’activité des SAMU a fortement augmenté en lien avec la diffusion du Covid-19 sur le territoire. Il est rappelé que la priorité du SAMU est de donner une réponse médicale adaptée aux situations d’urgence dans les meilleurs délais. Pour toute question non médicale, il convient d’appeler le 0 800 130 00 (numéro vert national ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7). Toute personne présentant des symptômes (toux, fièvre) évoquant le covid-19 doit rester à domicile, éviter les contacts et contacter par téléphone son médecin traitant ou la permanence de soins de sa région.

Autres mesures destinées à atténuer les effets de l’épidémie

  • Restrictions de déplacement

Depuis le 17 mars, 12h, seuls sont autorisés, sur présentation d’une déclaration sur l’honneur (ponctuelle et réservée aux motifs personnels) ou d’un justificatif (cadre professionnel) les déplacements pour :

se rendre de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible
• faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés
• se rendre auprès d’un professionnel de santé
• se déplacer pour motif familial impérieux, la garde de ses enfants, le soutien de personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrière
• faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement
• les déplacements résultant d’une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l’autorité de police administrative ou l’autorité judiciaire
• les déplacements résultant d’une convocation émanant d’une juridiction administrative ou de l’autorité judiciaire déplacements aux seules fins de participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative et dans les conditions qu’elle précise.

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire. Tout contrevenant encourt une amende forfaitaire de 135€, qui pourra, le cas échéant, être majorée.

Face à la persistance de certains comportements irresponsables et dans un contexte d’augmentation de la population sur le littoral, les préfets des quatre départements bretons ont pris des mesures de restriction complémentaires destinées à interdire les promenades de loisir et d’agrément, notamment en bord de mer.

L’ensemble de ces mesures vise un seul objectif : éviter autant que possible tout regroupement de personnes afin de ralentir la propagation du virus, juguler le pic épidémique et permettre au système de santé de traiter dans les meilleures conditions l’afflux de patients.

  • Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

  • Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitairese poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.

-------------------------

Dispositifs d’information

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • je reste chez moi

  • je me lave très régulièrement les mains

  • je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir

  • j’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette

  • je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades

Des points d’information quotidiens sont diffusés pour faire état de l’évolution de la situation et des mesures prises en Bretagne.

 

Dispositifs d’information

  • Pour connaître l’ensemble des informations et recommandations concernant le COVID-19 : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

  • Pour toute question non médicale, une plateforme téléphonique nationale est accessible gratuitement 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000

  • pour la situation morbihannaise des cas groupés, un numéro vert régional est activé à l’ARS : 0 800 350 017

  • informations sanitaires : www.bretagne.ars.sante.fr

Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

se laver les mains très régulièrement

tousser ou éternuer dans son coude

saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades

utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter

éviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts

21/03/20
Ministère des solidarités et de la santé

Communiqué de presse - COVID-19 Extension nationale et aggravation rapide de l’épidémie.

Nous évoluons rapidement vers une épidémie généralisée sur le territoire, mais de nombreuses incertitudes demeurent sur le comportement du virus mais surtout sur l’impact des mesures barrières individuelles et collectives (confinement strict, respect de la distance d’un mètre entre les personnes), qui sont encore imparfaitement appliquées or nous pouvons tous éviter des cas graves éviter des morts en étant très respectueux des consignes.

Les mesures de confinement sont mises en place pour une durée minimum de 15 jours. Le prolongement du confinement dépendra du respect de l’application du confinement par la population et de l’évolution de la situation épidémique.
Actuellement, plus de 4 000 tests sont réalisés chaque jour et les capacités ne sont pas saturées. Plus de 60 000 tests ont déjà été réalisés.

Ce samedi 21 mars 2020, on dénombre 14 459 cas confirmés par test PCR. La surveillance hospitalière permet de recenser 6 172 personnes hospitalisées dont 1 525 cas graves en réanimation. 562 personnes sont décédées à l’hôpital. On observe des formes graves même chez des adultes jeunes : 50% des personnes hospitalisées en réanimation ont moins de 60 ans.
Le passage en phase épidémique a entrainé une évolution des conditions de dépistage, afin de privilégier la prise en charge des cas les plus graves. Sont systématiquement testées les personnes fragiles, à risque, hospitalisées, les résidents d’hébergements collectifs de personnes à risque et les professionnels de santé, les nouveaux foyers ou territoires.

Nous devons tous respecter strictement les consignes de confinement, les mesures barrières (lavage très régulier des mains) et la distance minimale d’un mètre entre les personnes dans la rue, dans les files d’attente, dans les transports, au travail, réduire massivement nos contacts tout au long de la journée.

Il faut privilégier la prise en charge à distance quand elle est possible, dans l’intérêt des patients qui sont confinés à domicile et peuvent appeler leur médecin et pour protéger les soignants. A compter du 21 mars et pendant toute la durée de l’épidémie, la télémédecine et la téléconsultation sont prises en charge à 100%.

Plus d’informations :

- Santé publique France met en ligne le point épidémiologique
- Ministère des Solidarités et de la Santé : Coronavirus COVID-19
- Gouvernement : informations Coronavirus
- Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

Pour suivre les informations des autorités sanitaires :
Twitter @Alertesanitaire - @MinSoliSante

Préfecture du Morbihan

Point de situation en Bretagne
le 21 mars 2020 à 17h30

Point transmis par la préfecture de Bretagne, l’ARS Bretagne et l’Académie de Rennes

Des points de situation réguliers sont diffusés pour faire état de l’évolution de la situation.
L’ARS Bretagne et les services de l’État assurent le suivi de la situation épidémiologique et la mise en place des mesures sur le territoire en coordination avec l’ensemble des acteurs de santé.
En lien avec Santé publique France, l’ARS assure le suivi de tous les patients hospitalisés covid-19 ainsi que les admissions aux urgences liées au coronavirus.

Point de situation sanitaire à 17h30

A 17h30, ce 21 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 359  :

  • 157 dans le Morbihan

  • 91 dans le Finistère

  • 84 en Ille-et-Vilaine

  • 27 dans les Côtes d’Armor.

La stratégie de tests ciblés désormais à des publics prioritaires rend le nombre de cas confirmés moins révélateur de l’intensité de circulation du virus. Par ailleurs, de nombreuses personnes sont asymptomatiques. Un suivi combiné d’indicateurs épidémiologiques est donc en cours d’élaboration en lien avec Santé publique France. Seront suivies notamment les données d’admission aux urgences et d’hospitalisations relevant du Covid-19.

A ce jour, en Bretagne, 26 patients sont hospitalisés en service de réanimation, 80 en hospitalisation conventionnelle, 9 en soins de suite et réadaptation et un en soins aux urgences. Le reste des patients sont pris en charge à leur domicile.

Par ailleurs, 15 décès sont à déplorer depuis le début de l’épidémie.

  • Consultation médicale dédiée au virus covid-19

L’ARS, en partenariat avec les ordres départementaux des médecins, les associations départementales de permanence de soins et l’URPS médecins libéraux, est en cours de recensement des structures médicales de ville existantes qui assureront une prise en charge dédiée des patients Covid-19 en Bretagne. D’ores et déjà, 179 structures (maisons de santé pluri-professionnelles, centres de santé, cabinets médicaux…) ont pu être identifiées. L’ARS diffusera en début de semaine prochaine la cartographie de l’ensemble des structures référencées.

Par ailleurs, des centres de consultations exclusivement dédiés au COVID 19 viendront renforcer ces structures et travailleront en complémentarité des structures existantes. Deux centres sont ouverts depuis ce matin : l’un à Brest (centre ARENA) et l’autre à Saint-Malo (stade de Marville). Ils accueillent les patients présentant des symptômes, afin de limiter le recours aux urgences, contribuant ainsi à freiner la propagation du virus. Leur accès est régulé par le médecin traitant.

Les recommandations pour les médecins de ville de prise en charge de patients symptomatiques ont été actualisées et sont disponibles à l’adresse suivante : www.bretagne.ars.sante.fr/coronavirus-informations-aux-etablissements-et-professionnels-de-sante

  • Maintien de l’activité physique à domicile dans le cadre du confinement

Afin de maintenir une activité physique régulière à domicile, un partenariat entre le ministère des Sports et les applications Be Sport, My Coach et Goove app a été conclu, permettant à chacun de bénéficier de recommandations fiables et de conseils simples à mettre en pratique.

Be Sport : https://www.besport.com (disponible sur Apple Store et Google Play)
My Coach : application Activiti (bientôt disponible sur Apple Store et Google Play)
Goove app : https://www.goove.app (web-application disponible sans téléchargement)

  • Recours au 15

L’activité des SAMU a fortement augmenté en lien avec la diffusion du Covid-19 sur le territoire. Il est rappelé que la priorité du SAMU est de donner une réponse médicale adaptée aux situations d’urgence dans les meilleurs délais. Pour toute question non médicale, il convient d’appeler le 0 800 130 00 (numéro vert national ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7). Toute personne présentant des symptômes (toux, fièvre) évoquant le covid-19 doit rester à domicile, éviter les contacts et contacter par téléphone son médecin traitant ou la permanence de soins de sa région.

 Autres mesures destinées à atténuer les effets de l’épidémie

  • Restrictions de déplacement

Depuis le 17 mars, 12h, seuls sont autorisés, sur présentation d’une déclaration sur l’honneur (ponctuelle et réservée aux motifs personnels) ou d’un justificatif (cadre professionnel) les déplacements pour :

se rendre de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible
• faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés
• se rendre auprès d’un professionnel de santé
• se déplacer pour motif familial impérieux, la garde de ses enfants, le soutien de personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrière
• faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement

Depuis le 20 mars, sont également autorisés, sur attestation :

les déplacements résultant d’une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l’autorité de police administrative ou l’autorité judiciaire
• les déplacements résultant d’une convocation émanant d’une juridiction administrative ou de l’autorité judiciaire
• les déplacements aux seules fins de participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative et dans les conditions qu’elle précise.

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire. Tout contrevenant encourt une amende forfaitaire de 135€, qui pourra, le cas échéant, être majorée.

Face à la persistance de certains comportements irresponsables et dans un contexte d’augmentation de la population sur le littoral, les préfets des quatre départements bretons ont pris des mesures de restriction complémentaires destinées à interdire les activités de loisirs et d’agrément en bord de mer, notamment, sur leur territoire. Les services de secours et les professionnels de la mer ne sont pas concernés par ces interdictions.

Par ailleurs, la Préfecture maritime de l’Atlantique rappelle que toutes les activités nautiques sont interdites.

L’ensemble de ces mesures vise un seul objectif : éviter autant que possible tout regroupement de personnes afin de ralentir la propagation du virus, juguler le pic épidémique et permettre au système de santé de traiter dans les meilleures conditions l’afflux de patients.

  • Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

  • Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitairese poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.

Dispositifs d’information

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • je reste chez moi

  • je me lave très régulièrement les mains

  • je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir

  • j’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette

  • je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades

Dispositifs d’information

  • Pour connaître l’ensemble des informations et recommandations concernant le COVID-19 : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

  • Pour toute question non médicale, une plateforme téléphonique nationale est accessible gratuitement 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000

  • pour la situation morbihannaise des cas groupés, un numéro vert régional est activé à l’ARS : 0 800 350 017

  • informations sanitaires : www.bretagne.ars.sante.fr

Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

se laver les mains très régulièrement

tousser ou éternuer dans son coude

saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades

utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter

éviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts
 

20/03/20
Gouvernement

Le justificatif de déplacement reste inchangé ; le justificatif de déplacement professionnel a été modifié et ils restent téléchargeables ici : http://www.lesourn.fr/Le-document-pour-se-deplacer-en

Préfecture du Morbihan

Point de situation en Bretagne
le 20 mars 2020 à 17h30

Point transmis par la préfecture de Bretagne, l’ARS Bretagne et l’Académie de Rennes

Des points de situation réguliers sont diffusés pour faire état de l’évolution de la situation.
L’ARS Bretagne et les services de l’État assurent le suivi de la situation épidémiologique et la mise en place des mesures sur le territoire en coordination avec l’ensemble des acteurs de santé.
En lien avec Santé publique France, l’ARS assure le suivi de tous les patients hospitalisés covid-19 ainsi que les admissions aux urgences liées au coronavirus.

Coronavirus en Bretagne :
point de situation sanitaire et mesures destinées à freiner la propagation du virus

Point de situation sanitaire à 17h30

A 17h30, ce 20 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne depuis le 28 février est désormais de 306 :

134 dans le Morbihan
72 en Ille-et-Vilaine
79 dans le Finistère
21 dans les Côtes d’Armor.

Actuellement, 27 patients sont hospitalisés en services de réanimation, 60 en hospitalisation conventionnelle et 7 sont en soins de suite et réadaptation. Deux patients sont pris en charge en services d’urgences. Les autres patients sont pris en charge à domicile.

Depuis le début de l’épidémie, 12 décès sont à déplorer en Bretagne.

Conduites à tenir dans les EHPAD et structures pour personnes en situation de handicap

Dans le cadre du passage en stade 3, les recommandations dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux ont été actualisées.

Elles sont disponibles à l’adresse suivante : www.bretagne.ars.sante.fr/coronavirus-informations-aux-etab…

Par ailleurs, l’Agence régionale de santé a formalisé un circuit de déclaration de tous les cas (suspects ou confirmés) de Covid-19 pour venir en appui de ces structures et mobiliser des ressources externes (équipes d’hygiène hospitalière, réapprovisionnement en masques chirurgicaux...).

Approvisionnement des masques de protection

Une livraison de 840 000 masques chirurgicaux et de 60 000 FFP2 est en cours pour les hôpitaux, cliniques, EHPAD, structures médico-sociales et sociales et transporteurs sanitaires. Les professionnels de santé en ville (médecins généralistes, IDE, pharmaciens), sont approvisionnés par les pharmacies d’officine de proximité qui ont également reçu une nouvelle dotation .

Les entreprises et les collectivités territoriales sont invitées à signaler leur éventuel stock de masques disponibles supérieur à 1000 masques auprès de l’ARS (ARS35-CRISE ars.sante.fr ), qui veillera à les remettre à disposition des acteurs du système de santé. Pour des quantités inférieures à 1000 masques, il est proposé de les distribuer auprès des pharmacies de proximité.

Nota : Ne pas utiliser d’autres types d’écrans à la place des masques chirurgicaux (ex. masques en tissu, masques en papier, chiffons noués derrière la tête), du fait de données scientifiques concernant leur efficacité (Société française d’hygiène hospitalière)

Mobilisation des réservistes sanitaires et des étudiants en formation santé

Afin d’augmenter le vivier de professionnels susceptibles de compléter l’offre de soins, Santé publique France (SpF), l’Ordre national des médecins et l’Ordre national infirmiers incitent les médecins et infirmiers à intégrer la réserve sanitaire (retraités depuis moins de 5 ans et jeunes diplômés non installés).

Pour se faire connaître : www.santepubliquefrance.fr .
Quant aux étudiants en formation santé, ils peuvent se faire connaître auprès de leur faculté ou institut de formation qui transmettra leur disponibilité à l’ARS Bretagne.

Recours au 15

L’activité des SAMU a fortement augmenté en lien avec la diffusion du Covid-19 sur le territoire. Il est rappelé que la priorité du SAMU est de donner une réponse médicale adaptée aux situations d’urgence dans les meilleurs délais. Pour toute question non médicale, il convient d’appeler le 0 800 130 00 (numéro vert national ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7). Toute personne présentant des symptômes (toux, fièvre) évoquant le covid-19 doit rester à domicile, éviter les contacts et contacter par téléphone son médecin traitant ou la permanence de soins de sa région.

Autres mesures destinées à atténuer les effets de l’épidémie

Restrictions de déplacement

Depuis le 17 mars, 12h, seuls sont autorisés, sur présentation d’une déclaration sur l’honneur (ponctuelle et réservée aux motifs personnels) ou d’un justificatif (cadre professionnel) les déplacements pour :

• se rendre de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible
• faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés
• se rendre auprès d’un professionnel de santé
• se déplacer pour motif familial impérieux, la garde de ses enfants, le soutien de personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrière
• faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement

Depuis ce 20 mars, sont également autorisés, sur attestation :

• les déplacements résultant d’une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l’autorité de police administrative ou l’autorité judiciaire
• les déplacements résultant d’une convocation émanant d’une juridiction administrative ou de l’autorité judiciaire
• les déplacements aux seules fins de participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative et dans les conditions qu’elle précise.

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire. Tout contrevenant encourt une amende forfaitaire de 135€, qui pourra, le cas échéant, être majorée.

Face à la persistance de certains comportements irresponsables et dans un contexte d’augmentation de la population sur le littoral, les préfets des quatre départements bretons ont pris des mesures de restriction complémentaires destinées à interdire les activités de loisirs et d’agrément en bord de mer, notamment, sur leur territoire.

Les services de secours et les professionnels de la mer ne sont pas concernés par ces interdictions.

Par ailleurs, la Préfecture maritime de l’Atlantique rappelle que toutes les activités nautiques sont interdites.

L’ensemble de ces mesures vise un seul objectif : éviter autant que possible tout regroupement de personnes afin de ralentir la propagation du virus, juguler le pic épidémique et permettre au système de santé de traiter dans les meilleures conditions l’afflux de patients.

Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitairese poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.

Dispositifs d’information

Pour connaître l’ensemble des informations et recommandations concernant le COVID-19 : www.gouvernement.fr/info-coronavirus
Pour toute question non médicale, numéro vert24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000
Informations sanitaires : www.bretagne.ars.sante.fr

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

je reste chez moi
je me lave très régulièrement les mains
je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir
j’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette
je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades

> CP Coronavirus_Bretagne_point de situation 17h30_200316 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,15 Mb

Dispositifs d’information

Pour connaître l’ensemble des informations et recommandations concernant le COVID-19 : www.gouvernement.fr/info-coronavirus
Pour toute question non médicale, une plateforme téléphonique nationale est accessible gratuitement 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000

pour la situation morbihannaise des cas groupés, un numéro vert régional est activé à l’ARS : 0 800 350 017
informations sanitaires : www.bretagne.ars.sante.fr

Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

• se laver les mains très régulièrement

• tousser ou éternuer dans son coude

• saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades

• utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter

• éviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts

Nouvelles mesures

Pour les nouvelles mesures, consultez le site de la préfecture de Région Bretagne > http://www.prefectures-regions.gouv.fr/…/Coronavirus-point-…

19/03/20
Préfecture du Morbihan

Face à la persistance de certains comportements irresponsables, le préfet du Morbihan a pris deux mesures de restrictions complémentaires que vous trouverez ci-dessous, et relaie l’information de la Préfecture maritime de l’Atlantique qui interdit toute activité nautique.

Soyez responsables, respectez scrupuleusement ces règles.

PLAGES
L’accès aux plages, sentiers côtiers et cales de mise à l’eau des bateaux est interdite dans les communes du Morbihan à compter du 18 mars 2020 à 18h et jusqu’au 31 mars 2020 à l’exception des professionnels dont l’activité nécessite un accès à ces lieux.

CHASSE
Suite aux mesures de confinement, l’ensemble des chasses nécessitant plusieurs chasseurs est proscrite (battues aux grands gibiers pour les départements ayant prolongé la chasse au sanglier au mois de mars et chasse à courre). La chasse individuelle aux espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (sanglier, corvidés notamment) est outre être interdite sauf en cas d’autorisation explicite de votre part en cas de risque sanitaire ou d’animaux causant des dégâts particuliers aux cultures. Dans ces cas particuliers, vous préciserez que les chasseurs désignés se rendent seuls sur site. Je demande en parallèle à la fédération nationale de la chasse de préciser ces modalités aux chasseurs.

ACTIVITES NAUTIQUES
Aucune des dérogations aux restrictions des déplacements ne justifie la pratique de quelque activité nautique que ce soit.
Aucune de ces activités ne peut constituer un déplacement bref en dehors du domicile, par conséquent toutes les activités nautiques sont interdites.
Les contrevenants s’exposent aux sanctions prévues. La gendarmerie maritime est chargée de veiller à la bonne application de ces règles temporaires et n’hésitera pas à verbaliser les contrevenants.
Rester chez soi, c’est sauver des vies : la vôtre, celle de vos proches et celle des personnels de secours et de santé.
Ne sortez pas en mer !


DIR OUEST
Les aires de repos des routes nationales du Morbihan sont fermées

Décision a été prise par la direction interdépartementale des routes (DIR) Ouest de fermer les aires de repos sur les routes nationales en Bretagne,Loire Atlantique et Mayenne afin de protéger les usagers et les personnels du risque sanitaire lié au COVID-19.
Les usagers qui circulent,notamment les chauffeurs PL, sont invités à se rendre sur les aires de service qui restent ouvertes.

https://www.premar-atlantique.gouv.fr/…/lutte-contre-la-pro…

Pour plus d’informations > http://www.morbihan.gouv.fr/…/Coronavirus-Mesures-concernan…

18/03/20
Préfecture du Morbihan
Point de situation en Bretagne

Message du préfet à l’adresse des Morbihannaises et Morbihannais.

le 18 mars 2020 à 17h30

Point transmis par la préfecture de Bretagne, l’ARS Bretagne et l’Académie de Rennes.

Des points de situation réguliers sont diffusés pour faire état de l’évolution de la situation.
L’ARS Bretagne et les services de l’État assurent le suivi de la situation épidémiologique et la mise en place des mesures sur le territoire en coordination avec l’ensemble des acteurs de santé.
En lien avec Santé publique France, l’ARS assure le suivi de tous les patients hospitalisés covid-19 ainsi que les admissions aux urgences liées au coronavirus.
Point de situation sanitaire 18 mars à 17h30

A 17h30, ce 18 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne est désormais de 252 :

134 dans le Morbihan
55 en Ille-et-Vilaine
51 dans le Finistère
12 dans les Côtes d’Armor.

L’Agence régionale de santé, en lien avec Santé publique France, assure le suivi de tous les patients hospitalisés Covid-19 ainsi que les admissions aux urgences liées au coronavirus. Ainsi, actuellement, 25 patients sont hospitalisés en services de réanimation, 39 en hospitalisation conventionnelle et 6 sont en soins de suite et réadaptation. Trois patients sont pris en charge aux services d’urgences. Les autres patients sont pris en charge à domicile.

Depuis le début de l’épidémie, 7 décès sont à déplorer en Bretagne.

Arrêté portant limitation des accès aux Iles de Belle-Ile-en-Mer, Groix, Houat et Hoëdic

Un arrêté préfectoral a été pris ce mardi 17 mars par le préfet du Morbihan concernant la limitation des accès aux îles.
Les locations saisonnières de logements et hébergements de tous types et les mises à disposition gracieuses de logements et hébergements de tous types sont interdites.
L’occupation des logements meublés non affectés à l’habitation principale est exclusivement réservée aux propriétaires et, en leur présence, le cas échéant à leurs enfants et à leurs parents.
Les maires sont autorisés, sur décision dûment motivée, à déroger aux dispositions prévues à l’article 3. Ils en informent le représentant de l’Etat dans le département.

> arrêté limitation acces aux iles : http://www.morbihan.gouv.fr/…/arr%C3%AAt%C3%A9%20limitation…

Mobilisation des réservistes sanitaires

Dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Covid-19, la réponse sanitaire repose prioritairement sur la mobilisation des professionnels des établissements et services de santé et médico-sociaux concernés ainsi que sur les structures de santé locales en appui des équipes impactées. Afin d’augmenter le vivier de professionnels susceptibles de compléter l’offre de soins, Santé publique France (SpF), l’Ordre national des médecins et l’Ordre national infirmiers incitent les médecins et infirmiers à intégrer la réserve sanitaire (retraités depuis moins de 5 ans et jeunes diplômés non installés). Plus d’informations à l’adresse suivante : https://www.reservesanitaire.fr

Don du sang

Malgré l’épidémie de Covid-19, les besoins en produits sanguins restent indispensables. Les lieux de collecte sont considérés par les autorités de l’État comme des lieux publics autorisés car vitaux et indispensables, au même titre que les hôpitaux. L’EFS Bretagne invite la population à prendre rendez-vous pour un don de sang ou de plaquettes auprès de ses six maisons du don ouvertes tous les jours. Il est important également de continuer à se présenter aux collectes de sang qui doivent être maintenues dans les communes de la région. Les personnes présentant des signes cliniques infectieux ne doivent pas se présenter sur les lieux de collecte. Informations : www.dondesang.efs.sante.fr

Prise en charge des patients en ville

En phase épidémique, comme lors d’une épidémie de grippe, les patients présentant une forme simple ou modérée devront pouvoir être pris en charge en ville en utilisant les ressources médicales et paramédicales du territoire et en mobilisant l’ensemble des acteurs. Cette prise en charge ambulatoire a vocation à être organisée par les professionnels de santé habituels des patients sur la base des recommandations nationales qui ont été transmises ce jour aux professionnels de santé.

Formation des professionnels au Covid-19

Un outil de formation de masse à destination des professionnels a été élaboré par l’EHESP en lien avec la mission nationale de coordination du risque épidémique et biologique (COREB), l’association nationale des centres d’enseignement des soins d’urgence (ANCESU), les Sociétés savantes (SPILF, SF2H) et l’Institut Pasteur. Ce corpus de « capsules vidéo » disponible sur la page Covid-19 du site du ministère des Solidarités et de la santé sera enrichi progressivement. Il est recommandé de diffuser largement cet outil de formation.

Mesures destinées à atténuer les effets de l’épidémie

A la suite des annonces du Président de la République, le 12 mars, puis du Premier ministre, le 14 mars, destinées à freiner la propagation du virus et à protéger la santé de chacun, les services de l’État en Bretagne organisent, en lien avec leurs partenaires / collectivités locales, la déclinaison opérationnelle de ces mesures sur le territoire.

Crèches, établissements du 1er et du 2nd degrés, établissements d’enseignement supérieur et CFA

Depuis ce lundi 16 mars et jusqu’à nouvel ordre, les crèches sont fermées. Les écoles, collèges, lycées et établissements d’enseignement supérieur et les centres de formation des apprentis (publics et privés) n’accueillent plus les élèves et les étudiants, sauf dispositions spécifiques aux enfants des personnels de santé ou mobilisés dans la gestion de la crise.

L’accueil des enfants par des assistantes maternelles n’est pas concerné par ces nouvelles mesures : il est assuré comme habituellement. De la même manière, les micro-crèches peuvent continuer d’accueillir des enfants, sous réserve de ne pas dépasser le nombre de 10 enfants.

Mise en place d’un système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Par dérogation, un service de garde est mis en place pour les personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire :
- tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés
- tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées
- les professionnels de santé et médico-sociaux de ville
- les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS), des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.
Cette liste pourra être réévaluée en fonction d’un travail fin d’identification des fonctions indispensables.

> L’accueil des enfants de ces professionnels, âgés de 3 à 16 ans

Cet accueil dans les écoles et collèges, publics et privés, est organisé de telle sorte que les groupes ne dépassent pas 8 à 10 enfants maximum.

Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée à partir de lundi 16 mars (8h-12h / 14h-17h) : 02 23 21 73 50
Ce 16 mars, 3688 élèves ont ainsi été accueillis dans 960 établissements de la région.

> L’accueil des enfants de ces professionnels, âgés de moins de trois ans

Ces enfants continuent à être accueillis dans les crèches hospitalières où ils sont habituellement gardés. En lien avec les collectivités, d’autres structures (crèches municipales et privées) ont également pu être mobilisées.

Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

Soutien économique aux entreprises

Les entreprises et les associations bénéficieront d’un soutien économique particulier pour faire face aux difficultés rencontrées. Outre les mesures déjà annoncées, elles pourront bénéficier du chômage partiel, qui sera pris en charge à 100 % par l’État. Par ailleurs, toutes les entreprises qui le souhaitent pourront reporter le paiement de leurs cotisations et impôts dus en mars.

Informations : www.economie.gouv.fr/coronavirus-soutien-entreprises

> CP Coronavirus : http://www.morbihan.gouv.fr/…/CP%20Coronavirus_Bretagne_poi…

Dispositifs d’information

Pour connaître l’ensemble des informations et recommandations concernant le COVID-19 : www.gouvernement.fr/info-coronavirus
Pour toute question non médicale, une plateforme téléphonique nationale est accessible gratuitement 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000

pour la situation morbihannaise des cas groupés, un numéro vert régional est activé à l’ARS : 0 800 350 017
informations sanitaires : www.bretagne.ars.sante.fr

Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

• se laver les mains très régulièrement

• tousser ou éternuer dans son coude

• saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades

• utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter

• éviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts.

17/03/20
Ministère de l’Intérieur

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée depuis la Chine.
Retrouvez toutes les réponses officielles aux questions que vous vous posez sur ce qu’est le Coronavirus COVID-19 et les recommandations pour votre santé sur la plateforme :
 gouvernement.fr/info-coronavirus external link

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire les contacts et déplacements au strict minimum sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum.

Des dérogations sur attestation seront possible dans le cadre de :

  • déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle,
    lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées
    sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements
    professionnels ne pouvant être différés ;
  • déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des
    établissements autorisés (liste sur gouvernement.fr) ;
  • déplacements pour motif de santé ;
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes
    vulnérables ou la garde d’enfants ;
  • déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle
    des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins
    des animaux de compagnie.

L’attestation de déplacement dérogatoire est téléchargeable ou peut être rédigée sur papier libre :

Justificatif de déplacement
Justificatif de déplacement professionnel
 

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée depuis la Chine.
Retrouvez toutes les réponses officielles aux questions que vous vous posez sur ce qu’est le Coronavirus COVID-19 et les recommandations pour votre santé sur la plateforme :
 gouvernement.fr/info-coronavirus external link

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire les contacts et déplacements au strict minimum sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum.

Pour en savoir plus, voici des réponses aux questions que vous vous posez : FAQ

Désormais, nous devrons circuler en remplissant ce formulaire.

13/03/20
Préfecture du Morbihan
Coronavirus // Le point de la préfecture du Morbihan à 20h, le 13 Mars 2020 - 15 nouveaux cas confirmés dans le Morbihan.

15 nouveaux cas confirmés de Coronavirus ont été relevés dans le Morbihan au point de 20h ce vendredi 13 mars 2020. La situation passe donc à100 cas confirmés dans le département, dont malheureusement 3 décès.

6 nouveaux cas confirmés viennent s’ajouter à ceux déjà recensés dans la zone de circulation active du virus constituée par les clusters à ceux déjà recensés dans la zone de circulation active du virus constituée par les clusters d’Auray-Crac’h-Brec’h-Carnac-Saint-Philibert-Saint-Anne-d’Auray, Landévant, Pluvigner, La Trinité-sur-Mer et de Saint-Pierre Quiberon (71 cas confirmés au total).

9 nouveaux cas confirmés sont apparus dans les communes de Ambon, Bignan, Lanester, Muzillac, Quiberon et Plumelin (29 cas confirmés au total dans les communes hors zones de circulation active du virus)

Les mesures applicables et fixées par les arrêtés préfectoraux du 9 mars 2020 dans les communes situées en zone de circulation active du virus et dans les communes jouxtant,sont prolongées par arrêtés préfectoraux pris ce soir, jusqu’au dimanche 15 mars 2020, minuit.

De nouveaux arrêtés préfectoraux tenant compte des mesures gouvernementales et des spécificités du département seront pris.

Pour rappel :

Les communes situées dans les zones de circulation active du virus (Cluster) sont : Auray-Crac’h-Brec’h-Carnac-Saint-Philibert-Saint-Anne-d’Auray, Landévant, Pluvigner, La Trinité-sur-Mer et Saint-Pierre Quiberon.

Les communes jouxtant les zones de circulation active du virus sont : Quiberon, Plouharnel, Locmariaquer, Pluneret, Ploemel, Erdeven, Locoal-Mendon, Plumergat, Landaul, Nostang, Languidic, Baud, Camors, La Chapelle-Neuve et Brandivy.

http://www.morbihan.gouv.fr/…/Coronavirus-Point-a-20h-le-13…

13/03/20
Les rassemblements de plus de 100 personnes interdits en France. C’est ce qu’a annoncé le premier ministre ce vendredi.

13/03/20
Fermeture de la Médiathèque
Par mesure de sécurité, la Mairie a décidé de fermer la Médiathèque, à partir du lundi 16/03 et ce, jusqu’à nouvel ordre.

13/03/20
Fermeture des écoles
Fermeture des écoles "au moins jusqu’aux vacances de printemps". Au micro de France Inter, Jean-Michel Blanquer a, bien sûr, été interrogé sur la fermeture des établissements scolaires qui sera effective lundi. "Ce qui est certain, c’est qu’on va aller au moins jusqu’aux vacances de printemps", a indiqué le ministre de l’Education nationale. Sur Europe 1, Olivier Véran, ministre de la Santé, a, lui, évoqué "au minimum 15 jours" de fermeture

11/03/20
Préfecture du Morbihan
Coronavirus – COVID-19
Point de situation à 17h le 11 Mars 2020.
10 nouveaux cas confirmés dans le Morbihan

Information conjointe de la préfecture du Morbihan, l’ARS Bretagne et de la DASEN du Morbihan.

10 nouveaux cas confirmés de Coronavirus ont été relevés dans le Morbihan au point de 17h ce mercredi 11 mars 2020. La situation passe donc à 73 cas confirmés dans le département.

5 nouveaux cas confirmés viennent s’ajouter à ceux déjà recensés dans la zone de circulation active du virus constituée par les clusters d’Auray-Crac’h-Brec’h-Carnac-Saint-Philibert-Saint-Anne-d’Auray, Landévant, Pluvigner, La Trinité-sur-Mer et de Saint-Pierre Quiberon (59 cas confirmés au total).

5 nouveaux cas confirmés sont apparus dans la commune d’Arradon (1), de Lorient (1), du Hézo (1), de Vannes (1) et de Pluneret (1).

Les arrêtés préfectoraux du 9 mars 2020 fixant les mesures applicables dans les communes situées en zone de circulation active du virus restent en vigueur. Les arrêtés seront prorogés au-delà du 14 mars 2020 et adaptés à la situation locale et nationale ainsi qu’aux décisions gouvernementales.

http://www.morbihan.gouv.fr/…/Coronavirus-Point-a-17h-le-11…

10/03/20
Ministère de l’Intérieur
Les élections Municipales sont maintenues. Cependant, le ministère de l’Intérieur, a pris hier soir une circulaire afin d’assurer la sécurité des citoyens.

Circulaire permettant de garantir la tenue du scrutin et d’assurer la protection sanitaire des opérations électorales dans le contexte du Covid19.

10/03/20
Préfecture du Morbihan
8 nouveaux cas confirmés de Coronavirus ont été relevés dans le Morbihan au point de 17h ce mardi 10 mars 2020. La situation passe donc à 63 cas confirmés dans le département dont une personne décédée, un homme de 92 ans.

6 nouveaux cas confirmés viennent s’ajouter à ceux déjà recensés dans la zone de circulation active du virus constituée par les clusters d’Auray-Crac’h-Brec’h-Carnac-Saint-Philibert-Saint-Anne-d’Auray, Landévant, Pluvigner et La Trinité-sur-Meret de Saint-Pierre Quiberon (48 cas confirmés au total) et de Saint-Pierre Quiberon (6 cas confirmés au total).

2 nouveaux cas confirmés sont apparus dans la commune de Vannes (1) et de Locmariaquer (1).

Pour rappel :

  • Les communes appelées "Cluster" sont Auray-Crac’h-Brec’h-Carnac-Saint-Philibert-Saint-Anne-d’Auray, Landévant, Pluvigner, La Trinité-sur-Meret Saint-Pierre Quiberon
     
  • Les communes jouxtant les clusters sont : Quiberon, Plouharnel, Locmariaquer, Pluneret, Ploemel, Erdeven, Locoal-Mendon, Plumergat, Landaul, Nostang, Languidic, Baud, Camors, La Chapelle-Neuve et Brandivy

Les arrêtés préfectoraux du 9 mars 2020 restent inchangés.

  • Dans les clusters et du cordon sanitaire, les rassemblements dans les lieux de culte sont interdits à l’exception des mariages, décès... où le public doit être limité à son strict minimum
  • Dans les communes des clusters et du cordon sanitaire Les rassemblements publics ne doivent pas dépasser la moitié de la capacité de l’ERP (Etablissement Recevant du Public)
  • Dans les clusters et dans le cordon sanitaire, les déplacements et rassemblements doivent être limités à ceux permettant de satisfaire aux besoins indispensables de la vie sociale et économique
  • Aucun rassemblement de plus de 1000 personnes n’est autorisé sur l’ensemble du département

Toutes les informations sur le site de la Préfecture du Morbihan

09/03/20
Communiqué de la Mairie
Les associations sournaises peuvent réactiver normalement le cours de leurs activités. Cette reprise associative concerne que les membres des Associations qui peuvent se rassembler entre eux.
La Municipalité du Sourn.

09/03/20
Préfecture du Morbihan

Coronavirus // Point à 18h le 9 Mars 2020 - 8 nouveaux cas confirmés dans le Morbihan

8 nouveaux cas confirmés de Coronavirus ont été relevés dans le Morbihan au point de 18h ce lundi 9 mars. La situation passe donc à 55 cas confirmés dans le département dont une personne décédée, un homme de 92 ans.

4 nouveaux cas confirmés viennent s’ajouter à ceux déjà recensés dans la zone de circulation active du virus constituée par les clusters d’Auray-Crac’h-Brec’h-Carnac-Saint-Philibert-Saint-Anne-d’Auray et de Saint-Pierre Quiberon.

4 nouveaux cas confirmés sont apparus dans plusieurs communes du Morbihan, à Pluvigner (2), à Plumergat (1) et à Plouharnel (1).

Voici le détail par clusters et communes : http://www.morbihan.gouv.fr/…/Coronavirus-Point-a-18h-le-9-…

Attention aux Infox - Erreurs de lecture - Rédactions maladroites

Avec la situation que connaît actuellement le département, de nombreuses informations erronées, volontairement ou pas, circulent sur les réseaux sociaux.
Pour éviter toute erreur, nous vous invitons à suivre les comptes officiels qui diffusent de l’information sur le sujet du Coronavirus/COVID19 pour rester au courant de la situation réelle.

 

Téléchargements :

Justificatif de déplacement du 24-03-2020
Justificatif de déplacement professionnel

Publié par : redacteur_multimedia




 image reseaux sociaux  image reseaux sociaux  image reseaux sociaux