Accueil > Actualité

Arlette LE MAGUET


Jean-Jacques Videlo, maire du Sourn, les adjointes et adjoints, les conseillères et conseillers municipaux, les anciens élus, les membres du CCAS, les personnels communaux ont la tristesse de vous faire part du décès de leur collègue Arlette LE MAGUET, adjointe au maire.

Un dernier hommage lui a été rendu samedi 30 mars 2019, à 10 heures, au crématorium de Noyal-Pontivy.

Beaucoup de monde était présent ; tout le monde n’a pas pu entrer au crématorium ni entendre l’hommage du Maire à Arlette, alors voici son hommage :

"Arlette Jouannet, est née le 27 Février 1955 à ROTWEIL en République Fédérale Allemande. Dans une jolie ville de la vallée du Neckar près de Stuttgart en Bade-Wurtemberg. Elle est l’ainée d’une fratrie de trois sœurs et d’un frère (Patricia, Erica et Yannick).

Au retour d’Allemagne, la famille s’installe à Pontivy. Arlette vivra ses jeunes années à Pontivy. Elle fera sa scolarité et ira au lycée et ensuite à Loudéac.
En 1979, Arlette et Laurent se marient. Le jeune couple s’installe au Sourn, au Plurit. La famille s’agrandit en 79 avec la naissance d’Allan. L’année suivante, en 1980, c’est Erwann qui arrive.
En 1985, la famille Le Maguet déménage au Pellen dans votre nouveau foyer doux et chaleureux.

Arlette, c’est une vie consacrée à sa famille, un bonheur partagé avec Laurent et ses deux garçons. Progressivement, la famille s’agrandit encore avec Stéphanie et Céline les compagnes d’Allan et d’Erwann. Surtout, l’arrivée des petits enfants Emma en 2009 et Illan en 2013 ont mis du bonheur dans le cœur d’Arlette. Cela se sentait, lorsqu’elle nous parlait de ses petits-enfants, Arlette rayonnait, elle pétillait. Nous la voyons comblé de bonheur.

A 19 ans, Arlette entre à l’IMPRO. Elle y accomplira une carrière administrative pleine comme adjointe aux cadres. Elle accompagnera le développement de la structure en rejoignant plus tard, les Ateliers de la Vieille Rivière.
Arlette gère son temps libre comme une sportive. Elle a pratiqué le basket au Basket Club Sournais, l’athlétisme, la gym, la natation, la plongée sous-marine au club de Pontivy. Arlette pratique aussi la danse Bretonne avec Koroll et sa sœur Patricia.
Surtout, elle saura faire des ponts entre sa carrière professionnelle et son engagement associatif et électif. Elle s’est investie dans le mouvement associatif du Sourn. Tout en suivant la carrière de ses footballeurs, elle s’investi au sein du SC Sournais. Elle sera secrétaire pendant de nombreuses années. C’était aussi son plaisir de suivre les matchs de l’équipe le dimanche. Elle est aussi un pilier du comité de Jumelage entre Le Sourn et Labattut. Elle organise avec Daniel Guégan des voyages dans les Landes et l’accueil des amis landais au Sourn.
Lorsque la municipalité de Jean-Luc Oliviero lance le projet autour de la vallée de Plurit, Laurent et Arlette sont naturellement de la partie et rejoignent tous les deux, l’association des amis de la vallée de Plurit. Toujours présents, toujours fidèles.
Cela montre l’engagement indéfectible d’Arlette au service des autres. En 1989, Arlette s’engage auprès de Jean-Luc Oliviero et toute l’équipe municipale. Elle ne sait pas alors qu’elle signe un engagement de quatre mandats et 25 ans avec Jean-Luc.
Elle n’a pas dû en avoir assez, en dès 2012, elle rejoint le noyau qui va préparer la suite. En 2014, la nouvelle municipalité que j’ai la joie et l’honneur de diriger, est élue. C’est naturellement qu’Arlette signe pour un poste d’adjointe à la Culture.
La maladie avait déjà frappé à la porte mais l’enthousiasme, l’envie de faire et la détermination d’Arlette étaient là. Pendant tout le temps de la préparation du nouveau mandat, elle a été là, participative et déterminée. Depuis le début de notre mandat, elle s’est accrochée pour faire le job. En effet, Arlette, sous son aspect frêle, fragile, derrière cette petite voix que l’on écoute avec attention, c’était une ferme détermination, une femme sûre, fière, déterminée et équilibrée. Arlette c’est une personnalité ancrée dans le réel, dans le concret. Elle illustrait ses idées par des photos ou des souvenirs tirés des ballades que vous faisiez à la Mer, à la Montagne, pour la pétanque ou avec le moto-club de Guerlédan.
Nous travaillons aussi sur l’histoire de la commune. Nous recherchons les éléments à rapporter et à conserver. C’était un plaisir de l’entendre relater les échanges entre Gérard Le Gallic et Michel Gueguen qui échangeaient des anecdotes et des hypothèses sur le Sourn. Elle nous faisait le retour, toujours avec humour mais souvent en illustrant ces échanges par des d’anecdotes venues des conversations avec Noëlla sa maman. Pour nous, pour elle, l’histoire du Sourn était vivante.
Pendant les mandats avec Jean-Luc et depuis qu’elle est devenue adjointe, pendant ces 30 années de vie d’élue, elle nous appuyait en utilisant ses connaissances administratives, financières et en ressources humaines. Elle a donné beaucoup à la collectivité, beaucoup d’heures, de temps mais aussi du savoir et de la compétence. Au fil des mandats, elle a su faire la transition, l’équilibre entre le monde associatif, les sportifs et la culture, tous ces piliers qui font la base de la vie communale, ce qui rend une commune vivante. Si elle a donné, je crois qu’elle a reçu aussi beaucoup, l’amitié, la camaraderie, la chaleur humaine qui font le creuset de nos engagements dans les associations, dans les communes. Arlette l’a donné elle l’a reçu. La maladie a été dure envers elle, elle a été longue mais nous sommes persuadé que l’envie qu’avait Arlette de servir la collectivité l’a motivé à tenir, a continuer, jusqu’au bout à espérer. Dans l’engagement comme dans la maladie, Arlette a toujours été de l’avant, elle s’est battue avec une détermination qui force l’admiration.

Laurent, Allan et Stéphanie, Erwann et Céline, Emma, Ilan, c’est le souvenir de cette femme, cette maman vaillante, volontaire et pétillante que vous devez conserver par-delà les douleurs. Cet exemple vous servira, nous servira à tous pour surmonter la séparation. Au nom de la municipalité, de tous ses amis, recevez ici notre soutien et le souvenir d’Arlette nous sera, à tous, il nous sera très utile et réconfortant."

Jean-Jacques Videlo - Maire du Sourn

Publié par : redacteur_multimedia




 image reseaux sociaux  image reseaux sociaux  image reseaux sociaux